samedi 16 mars 2019

LA COLÈRE DES COULEURS


Ils bâillonnent les chants des couleurs
Les décrétant impures, en inquisiteurs
Annonçant leur nuit des douleurs et horreurs !

Malheureux, palettes et pinceaux,
Ces merveilleux flambeaux
D’amour et  de vie, en lambeaux,
Voient s’éteindre leurs tableaux
Jetés dans les tombes des caniveaux
Et  brûler  leurs arbres multicolores
Lâchement  incendiés à l’aurore
Par les serres assassines, tragique sort,
Des voleurs de rêves et d’or !

Nous repeuplerons unis et fiers
De la danse de nos arcs-en-ciel
Notre chère  terre et toutes ses artères
Pour en effacer  à jamais leur nuit amère
Et libérer son air de leur mortel fiel !

©Mokhtar El Amraoui , le samedi 16 mars 2019




mardi 12 mars 2019

CARTONS ET FANGE POUR LES ANGES

Ils auraient pu
Jouer au train
En se tenant par la main
Se promener  rêveurs chaque matin
Dans les couleurs et parfums
De merveilleux rires de jardins !

Ils auraient pu
Telles d’heureuses fleurs
Eclore dans un pays de bonheur
Libre de tout crime de toute horreur !

Ils auraient pu
Vivre libres solidaires
Sœurs  frères et amis  sans misère
Amoureux protecteurs d’une terre
Dont ils auraient été fiers !

Mais en réponse à  leur premier cri
Assoiffé d’amour et  de vie
Ils reçurent crocs de haine mort
Et mépris  comme seul sort !

Sans pitié sans sursis ni merci
Ils furent dans de sinistres cartons ensevelis
Par d’impitoyables sans-cœurs maudits
Prêchant  leurres mensonges et faux paradis
Ne sachant que jeter dans les serres de leur fange
Les élans désarmés des malheureux anges !

©Mokhtar El Amraoui, le 12/3/2019

Musique de Tristan Lohengrin







vendredi 8 mars 2019

LES CRIS D'UNE REBELLE

Bonne fête, FEMMES !
A bas l'esclavage de la femme et toutes/ tous ses partisan(e)s!
LES CRIS D'UNE REBELLE
Hé toi, infâme, qui te crois roi de la femme, ta proie !
Je te dis qu’aujourd’hui je me libère de ta terreur !
Je sors de ta geôle d’horreurs,
Pour revendiquer mes droits !
Je n’ai plus peur de tes horreurs d’empoisonneur
Ni de tes diktats d’emprisonneur !
Je sors arracher ma part légitime de bonheur !
J’ai décidé de mettre fin à tous mes malheurs !
A partir d’aujourd’hui, je ne veux plus ressentir de frayeur !
J’accoucherai, libre, de toutes mes futures heures
Tout en splendeurs, malgré toi, tyrannique protecteur,
Bien loin de la lourdeur de mes silences en pleurs,
De mes souffrances et interminables douleurs !
Aujourd’hui, c’est la grande heure !
J’ai rendez-vous avec mes ailes !
J’ai décidé de sortir du tunnel !
Je vais manifester, en tout zèle,
Pour te dire que je ne serai jamais ta petite bonniche toute belle
Ni ton caniche, ni ta potiche poubelle !
Pour mon statut de femme libre, je serai à jamais rebelle !
Aujourd’hui, je te confie, petit roi, toutes mes heures
Impayées de nettoyage, de cuisine et de vaisselle !
Tu vas le voir, toi le fort, ce n’est que du sport, rien que du pur bonheur !
Aujourd’hui, je ne veux plus être ton balai, chère idole,
Ni ta serpillière, ni ta gardienne de casseroles !
J’ai décidé d’ôter, à jamais, de ma vie, cette sinistre camisole !
Aujourd’hui, je descends dans la rue, pour casser tous ces vieux rôles,
Pour crier mon droit à l’égalité, au respect et à la parole !
Tu peux te rire de moi, me trouver bien drôle,
Me traiter de folle ou de frivole
Mais c’est décidé ! Pour mes droits, aujourd’hui,
De cette horrible cage, je m’envole !
Si jamais tu changes d’avis
Et acceptes de vivre avec moi, sans ton mépris,
Viens, alors, à mes côtés et hissons ensemble cette banderole
Sur laquelle il est écrit "Liberté, parité et dignité !"
© Mokhtar El Amraoui in «Le souffle des ressacs»
Photographie du Net

dimanche 24 février 2019

J’AURAIS AIMÉ


J’aurais aimé partager ta nuit,
Ton voyage,
Tes silences et leurs contes ascendants
Qu’invitent tant de cieux avec leurs trames
Qui dessinent tant d’ombres lumineuses !
Tes doigts me reviennent en rêves,
En étoiles et cris d’arcs-en-ciel !
Tes doigts, quand ils disent
La musique de ton absence,
Durant toutes ces années qui dansent
La roche que tu sais en laves,
Le chemin des herbes
Que tu couds de ta patience
Et de tes départs
Jusqu’à l’extrême d’une jonction,
Notes de fusions !
Les rires de notre retour,
Notre béatitude !


© Mokhtar El Amraoui in « Le souffle des ressacs »

Photographie du Net

Musique de Nicolai Heidlas




jeudi 21 février 2019

FEMME DES ABYSSES

Joyeux anniversaire,  ma chère amie peintre-poète Edelweiss Mahjoub.  Je t’offre mon poème  qui m’a été inspiré par ton tableau "Vertiges"

FEMME DES ABYSSES
Jetée parce que femme aux abysses,
Elle ressuscite
Car elle  ne sait qu’être flammes ! 
Elle est vie corps et âme !

De ses cris
Naquirent bris
Qui se firent étoiles
Pour tous les voyages  et voiles
Des errants drossés trompés
Par les cartes et parchemins mensongers !

Quand comprendront-ils
Que toutes ces  tempêtes
Elle les a domptées sans peur
Et que  de tout son coeur 
Sans pleurs
Elle a terrassé les plus  cruelles  dents
Assoiffés de son sang ? 

Pourtant sans rancunes
Généreuse elle offrira  encore
Aux soleils aux terres et aux lunes
Tant d’amour et de vies
Du jardin béni de son fertile corps
Qu’ils  veulent décréter maudit


Ses parfums exhaleront toujours
 Plein de contes  rebelles 
Pour apaiser les effrois de celles
Qui se taisant se terrent et  s’emmurent
Dans l’épais silence des dociles belles
Craignant les épées de fiel
De ceux qui égrainent
Les grains de leur haine
 Les vouant  aux abysses
Prétendant que d’Iblis
La femme est graine 
Alors que reine
Elle est fille d’aurore
Née pour décimer
Les tragiques horreurs
Des semeurs de mort
Pour rendre au monde
Tous ses charmes et délices
Bien loin de leur immonde sort,
Leurs lâches supplices
Et infectes  immondices !

Femme libre
Elle ressuscite  de leurs abysses
Pour lutter pour vivre
Contre ces esclavagistes
Dont elle ne sera jamais la complice !

© Mokhtar El Amraoui, le 20 février 2019

Tableau « Vertiges » d’Edelweiss Mahjoub




mardi 12 février 2019

Mokhtar El Amraoui lisant ses poèmes à la mémoire du MARTYR CHOKRI BELAÏD




Mes poèmes à la mémoire du MARTYR ECHAHID CHOKRI BELAÏD



J'ai lu mes poèmes "Liberté", "Les obscurs "Les fleurs de ton sang", "Chant de rose ou l'homme à la moustache qui souriait" et "Ton inextinguible feu",dans le cadre de la deuxième rencontre internationale du MARTYR CHOKRI BELAÏD qui a eu lieu du 6 au 10 février 2019, à la Maison de la Culture du MARTYR CHOKRI BELAÏD de Jbal Jloud.

Voix de vérités