jeudi 23 janvier 2020

LIBERTÉ

Nulle plainte,
Nul regret,
Si c’est pour toi
Que je meurs
Liberté.
Nul regret,
Nulle plainte,
Tu es le seul chemin du bonheur.
Si l’on meurt pour toi,
La mort n’est plus un malheur
Et tant qu’on vivra par toi,
La vie ne sera plus un leurre.
Liberté
Sans toi, la mort,
Sans toi, la vie
Ne seraient plus qu’erreurs.

©Mokhtar El Amraoui
In « Arpèges sur les ailes de mes ans »


lundi 6 janvier 2020

JOUE DE LUNE


La lune tend sa joue
aux caresses de l’enfant
Elle lui offre ses jasmins de mer
Elle protège de son chant
ses rêves d’ascension
et lui construit
tout tendrement
en le berçant
en lui souriant
en le couvant couvrant de ses rayons
de luisants escaliers au firmament
pour aller embrasser
encore une fois
sa si chaude maman
partie un matin froid
avec ses merveilleux
il était une fois
qui lui ouvraient
pour l’endormir
les portes de tant d’évasions
de rencontres
d’éclosions et de chansons

©Mokhtar El Amraoui
in «  Chante, aube, que dansent tes plumes ! »



mardi 31 décembre 2019

MERVEILLEUSE ANNÉE 2020 À TOUTES ET À TOUS IL Y AURA DE NOUVELLES FLEURS




MERVEILLEUSE ANNÉE 2020 À TOUTES ET À TOUS
IL Y AURA DE NOUVELLES FLEURS
Les arbres auront encore et toujours
De nouvelles belles fleurs
Elles essuieront peines et pleurs
Enivrant les cœurs d’amour
Elles feront danser leurs parfums de bonheur
Libérant des ténèbres et douleurs
Les radieuses ailes d’une aube sans leurres
Ni peurs aux splendides couleurs
De paix et de respect partagés
Entre tous les enfants de l’humanité
Aimant unis la terre loin de toute terreur
©Mokhtar El Amraoui in « Nouveaux poèmes »
Illustration du Net

mardi 24 décembre 2019

RÊVER

Joyeux Noël à toutes/tous mes chères/chers ami(e)s qui le fêtent!

Nuage au poing
il faut rêver
laisser s’envoler les lits

Ce n’est pas délit
de  dire l’infinie béance
des soifs avec sourire

Pourquoi tous ces trains
sans danses
ni fleurs
Pourquoi toutes ces peurs ?

Faisons fête
de toute rencontre des cœurs
pour que des étincelles
naissent des étoiles
pour désaltérer les souvenirs
et rêves des miroirs
dans les peaux les eaux les mots
de leurs soirs
bien loin des maladies
des défaites et gloires

Que tout apprenne à s’envoler,
pégase !

©Mokhtar El Amraoui in « Dans le tumulte du labyrinthe"

Tableau de Natasha Westcoat






mardi 17 décembre 2019

AU POÈTE LORAND GASPAR EVASIONS DE RETOURS


Poète enfant des vertiges premiers
Aux confins des rêveuses racines
D’orient et d’occident
T’engendre l’encre du vent
Au-delà de la mort
A chaque port de plumes
Aux battements frissonnants
D’ailes et d’îles de nouvelles sèves
Sculptant le temps
En  disparition de murs
En apparition de vasques
Pour effacer les distances des cerbères
Gardées par leurs obscurs casques
Et ouvrir leurs cages
Emprisonnant tes  étoiles et chants
Libérant la vérité
Dans ses multiples visages

Poète tu es l’éternel enfant
Dans le tourbillon
De tes chapelets d’astres
Dansant dans tes ablutions
De sable d’herbes de sel
Et de sang de gerbes
habillé de tes ouragans
De cris et lumières
D’où renaissent florales
Les mains des amours
Aux caresses d’étoiles
Et leur eau des recommencements

Poète t’allument radieux tes comètes
En d’immortelles évasions de retours

  ©Mokhtar El Amraoui






mercredi 11 décembre 2019

HAINE FATALE


Sous les masques des rires qui brillent,
Les larmes du sombre gouffre
Où s’entortillent
Et souffrent
Dans leur sang, sans nombre,
Comme d’horribles ombres,
Les putrides pestilentielles chairs
Des haines et fatales colères
Qui dévorent de leur venin acide
Les cœurs malades jamais lucides
D’absurdes peurs
Et fratricides leurres
Menant la terre qui se meurt
Tout en amers pleurs
A son inexorable mort
Quel tragique sort !

©Mokhtar El Amraoui in « Nouveaux poèmes »
Musique de Haendel
Illustration du Net


mardi 10 décembre 2019

CHANT DE SABLE



C’était un oiseau de sable
Il savait chanter
dans les verres des solitaires

©Mokhtar El Amraoui
in « Chante, aube, que dansent tes plumes ! »