jeudi 29 novembre 2012

Brigitte Giraud lit Mokhtar El Amraoui

Le blog de Brigitte Giraud

Trois poèmes de Mokhtar El Amraoui par Quani


La roue des coeurs

Au printemps,
Nous referons ensemble
Les sauvages trajets
Des vertes rouilles.
La roue battante
De nos coeurs collés
Grimpera la ferraille
Des rides des rails,
S’arrêtera, étourdie,
Dans le vertige essoufflé
Des coquelicots d’ombres.



Espasmes

Dans l’alchimie de tes songes enflammés,
Des refrains de cigognes
Ravivent les ailes sonores
D’une mémoire qui n’a jamais cessé de voyager.
Des jets de couleurs bruissent,
Au fond d’un choeur qui gémit,
Supplie et se repent.




Phénix

En ce soir de profonde amertume,
A ma muse folle,
Je rallume
Cette oasis qui se consume.



© Mokhtar El Amraoui in "Arpèges sur les ailes de mes ans"


4 commentaires:

  1. Magnifique! Je dois avouer que j'aime entendre la poésie, beaucoup plus qu'en faire la lecture. C'est tellement de la sonorité comme art.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Mokhtar, de tes mots surtout ! Ils sont bons à lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Brigitte
      Encore une fois, merci d'avoir offert ta sublime voix à mes mots. Belle recontre!

      Supprimer
  3. @ La rouge
    Avec la lecture, la poésie revient à son essence ,sa naissance orales.

    RépondreSupprimer