dimanche 25 novembre 2012

Ô Mère!




The sun child  Dora Hitz


Ô mère !
Lait toujours ascendant,
Voyageur
Dans mes étoiles nécessaires
Conjuguées aux distances blessées de mon cri !
Ciel de mes yeux, yeux de mon ciel
Recousu de ses blessures larmoyantes
Pour reporter, de ta lymphe triomphante,
Ma folle errance et mes agonies !
Tu es les arbres candélabres
Qui m’éclairent tous ces chemins inextricables
De mes lourdes litanies d’incompris
Trébuchant de tant de chaînes,
Ombre prévenant mon possible aveuglement,
Seins aux aguets pour me rassurer,
Pour m’arracher au plus profond
De mes sauts anéantis
Et me faire renaître, entier,
Dans ton feu jamais brûlant,
M’offrant la juste chaleur
De ces mains des ans
Qui me caressent de leurs attentes,
De ce sang toujours prêt à me reprendre
De mes jours soliloques d’exilé
Sans échos !

© Mokhtar El Amraoui in "Nouveaux poèmes"

8 commentaires:

  1. Ça me donne envie de lire tout ton recueil. Sitôt que j'aurai un peu d'argent — les temps sont durs —, je contacterai la librairie dont tu m'avais donné les coordonnées, afin que je puisse le commander.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, Guillaume, pour tes gentils mots.Quant à la librairie dont je vous avais envoyé, à tous,les coordonnées, l'année dernière,a fermé les portes de ses livres pour être remplacée par un magasin de chaussures.Pour le reste, je te répondrai par mail.

      Supprimer
  2. Ce poème "Ô mère", Mokhtar, me touche profondément, du fait surtout, que la mienne vient de disparaître tout récemment!
    On n'a qu'une mère purée!!!Il ne me reste que "les jours soliloques d’exil sans échos!", comme tu le dis.

    RépondreSupprimer
  3. @ Bizak
    Mes sincères condoléances.

    RépondreSupprimer
  4. Guillaume, si tu veux, j'en ai encore un exemplaire, je peux te l'envoyer!

    RépondreSupprimer
  5. Et bien , Guillaume , tu es maintenant devant l'embarras du choix!
    Merci, Blue!

    RépondreSupprimer
  6. Magnifique poème,bel hommage d'un homme à sa mère.....
    Je suis heureuse ,Mokhtar de découvrir tes poèmes.J'en ai lu quelques uns ce soir.....
    Je reviendrai ....

    RépondreSupprimer
  7. Chère Fabienne,sublime journée que celle d'aujourd'hui! J'y ai fait la connaissance de ta chère mère le grand poète Irène de Saint- Christol et découvert ton beau blog que tu lui consacres.Bienvenues toutes les deux !
    Merci d'apprécier mes poèmes.

    RépondreSupprimer