vendredi 7 décembre 2012

Galope!

Horse in green  Nasser Ovissi

La nuit se dégrafe en néons,
Dans les rues aux écailles vertes.
Galope, galope, cheval de pierre !
Ma cithare agonise
Dans les algues brûlantes.
Galope, galope mais galope donc,
Eclair d’argile !
Il n’y a plus qu’une seule étoile
Et elle m’attend
Avec ce couple ensanglanté
Que caressent les pigeons,
Ce serpent-plume aux yeux phosphorescents
Et cette lune
Dans laquelle se balance un bleu lotus.
Galope, galope, mais galope donc,
Je n’ai plus de raison !

© Mokhtar El Amraoui in "Arpèges sur les ailes de mes ans"

3 commentaires:

  1. Ah! Quelle faune... magnifique et le vert émeraude de cette toile, me rend dingue. Merci.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis heureux que ça te plaise, La Rouge.

    RépondreSupprimer
  3. Ce cheval est extraordinaire.

    Mais le poème aussi ! « La nuit se dégrafe en néons », j'adore vraiment comment ça débute. Pour moi, il n'y a rien de tel qu'un poème qui commence avec un vers fort et unique ! Ça met instantanément dans le bon état d'esprit pour la lecture, et le reste n'est bu que mieux.

    RépondreSupprimer