samedi 15 décembre 2012

Lettre à un ami

                     Cigognes au vol  Marta Radziszewska





Sais-tu encore sculpter les nuages,
Chanter le pèlerinage des cigognes
Et t’immoler au crépuscule,
Dans une mer d’épis ?



© Mokhtar El Amraoui in "Arpèges sur les ailes de mes ans"


10 commentaires:

  1. " Sculpter les nuages", ça m'emporte!

    RépondreSupprimer
  2. Je sculpterai les nuages car j'ai toujours scruté le ciel!
    Les spadassins nous enveniment l'existence,
    Ils dessinent nos ambitions à leur gré!
    J'ai toujours rêvé quand passent les cigognes!
    Elles annoncent le soleil des nouvelles saisons!
    Cher ami, notre sort n'est pas scellé,
    Tant que je sculpterai les nuages!(*)

    (*)Tout ami de reconnait de lui-même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bizak, je vois que mon poème t'inspire!

      Supprimer
  3. Combien de temps
    danseront-ils
    si nous ne savons plus les voir ?

    très belle peinture
    amitié

    RépondreSupprimer
  4. Malheureusement, Yanis, il y a de plus en plus une cécité ontique chez l'Homme qui ne regarde plus rien ni au fond de lui-même ni à l'extérieur.D'où ce grand appauvrissement de l'imaginaire.
    Oh,oui! le tableau est sublime. Je l'ai découvert hier; je me suis dit qu'il a été peint pour mon poème. Grand mystère des fluides essentiels! amitié

    RépondreSupprimer
  5. Juste parfait. J'aime les mots courts. Ils ont le décollage rapide d'une fusée. Magnifique toile également. Son et lumière... quoi demander de plus. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai les deux extrêmes dans mes poèmes : des vraiment courts et des vraiment bien longs; l'un d'entre eux compte une bonne dizaine de pages. N'oublions pas aussi les moyens.C'est comme au cinéma, tu vois.
      Pour l'instant, bienvenue à bord de ma fusée!

      Supprimer
  6. Se noyer das une mer d'épis sans que ce soit une chute définitive, quel beau rêve et comme les mots pour le dire sont doux comme la brise ...
    Suite à ta visite chez moi, je découvre tes mots et cette poésie classique qui ne se démode jamais quand elle est soutenue par une vision fine de la vie et des brins de révolte. Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  7. Quelle belle promenade j'ai faite dans tes blogs que je recommande vivement à tout blogueur assoiffé de qualité.
    Merci d'apprécier mes poèmes.

    RépondreSupprimer