lundi 10 décembre 2012

Poète à perpétuité!

au poète qatari Mohamed Ibn al-Dhib al-Ajmi condamné  à perpétuité





Le destin géométrique du poète
Est de se voir toujours au-dessus des chaînes !
Elles ne peuvent qu'alourdir,
Assourdir,
Aveugler son bourreau,
Le pulvériser sous le poids
De ses propres  barreaux !

Les ailes du poète s’en rient.
Elles sont  d’une  tout autre texture
Que celle du ridicule geôlier
Qui ne peut qu’être éphémère
Empêtré dans son lourd avoir,
Son pseudo-pouvoir
Qui l’étouffent et le noient,
Dans son festin fange
Au destin puant de décomposition 
Corrosion de fosse vers le fleuve de l’oubli!

Le poète est  le compagnon de la lumière.
Elle s’offre à lui comme son ombre.
Ils se chuchotent en  Cosmos, Chronos,
En étendues  de fières et sûres envergures !
Inscriptions de toutes ces aires d’éclairs !

Ils avancent de leurs pas de géants,
En tonnant de tant de siècles
Que ne peuvent  ébranler les poussières des secondes!

L’horizon du poète c’est  les veines de demain
Offertes en apesanteurs, en arbres, en fleurs,
En air, en vie, en enfants, en chants, en pain!

Il a pour oriflammes tous ces oiseaux de  vérité
Qui tissent leurs envols d’éclats d’éternité, 
Qui  n’ont pour chaînes que leur liberté !



© Mokhtar El Amraoui in " Nouveaux poèmes"



6 commentaires:

  1. Le pouvoir est une calamité qui sommeil au fond de nous, c'est le géant endormi qui lorsqu'il se réveille piétine tout. Emprisonner pour des mots est une honte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mot vrai percera toujours, grâce à sa ténacité lumineuse, les murs les plus épais de Cratos.
      La Rouge, je suis tout à fait d'accord avec tes propos.

      Supprimer
  2. A un poète qu'on a voulu, un jour, enfermer dans une prison, en lui interdisant aussi d'écrire, sa réponse était: "Vous pourrez toujours m'empêcher d'écrire, mais vous ne pourrez pas m'empêcher de penser!"
    Elle est triste l'époque où on enferme les poètes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, Bizak, elle est tragiquement triste, cette époque!

      Supprimer
    2. Mokhtar a l'art de réunir des termes qui créent un sens imagé et partant essentiel, comme dans ce vers d'attaque " Le destin géométrique du poète...". La spatialisation du destin du poète l'auréole d'une dimension axiologique.La géométrie est ici ascensionnelle,elle plante un décor aérien et céleste. Les influences de Baudelaire affleurent de temps en temps (thème oblige), mais elles sont comme un fondu enchaîné dans l'expression innovante et moderne de Mokhtar.On peut voir cette rencontre heureuse et discrète des deux énonciations poétiques dans les trois tercets qui clôturent le poème

      Supprimer
    3. Quelle analyse, cher Habib!

      Supprimer