vendredi 14 décembre 2012

Roses

La rose méditative  Savador Dali





Les roses se fanent, ici et là,
Aujourd’hui, demain et tant
Qu’il n’y aura pas de soleil
Sur toutes les mains.
Les roses se tordent sous les pieds des bourreaux,
Au fond des forêts, des vallées
Et des cités inondées
Par le sel de sueur et de larmes
Du salarié, du métayer
Et frémissent aux cris plaintes
Des prisonniers, des torturés.
Et pourtant, des milliers de roses
Fleurissent au creux des coeurs
Qui battent au rythme des tambours chauds,
Ivres échos frais
De la fraîcheur de l’aube,
Du nouveau-né.


© Mokhtar El Amraoui in "Arpèges sur les ailes de mes ans"

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire