mardi 8 janvier 2013

Je t'attends, mon ami

Le poète Tahar Bekri

Oasis de Gabès


                                                                                  
                                                                                         à mon cher ami, le poète Tahar Bekri,




Je t’attends, mon ami.
Qu’on se partage, ce soir, la lune,
Nos dattes ivres
De soleil et de vie.

Le thé nous rappellera
Aux contes écumants d’hier,
Aux mains chaudes et  parfumées 
De henné de nos mères
Qui  borderont encore
La fièvre de nos rêves.
De leurs prières,
De leurs talismans,
Elles chasseront nos soucis
D’éternels enfants
Car elles savent,  ainsi que nos pères,
Qu’il faudra encore se méfier des chacals
Qu’ils ont pourtant sauvés des fusils fatals.
Ces chacals qu’ils ont patiemment  nourris
Et réchauffés des dernières bûches qui ont lui,
Dans nos pauvres mais toujours fiers logis.

Je t’attends, mon ami.
Nous replanterons ensemble
Les ailes de nos rêves
Que l’ogre déchiquetait sans trêve.

Nous protégerons l’arbre nu qui  tremble,
Cet  arbre que nous avons planté ensemble,
Contre les voleurs de nos sèves
Et de nos fruits qui se lèvent.

Ils veulent, vils, de leurs hideuses nuits
Aveugler   notre soleil, nos chaudes mélodies
Et éteindre le rire argenté de nos pluies !

Pour  tout cela,
Ne l’oublie pas,
Je t’attends, mon ami !




© Mokhtar El Amraoui  in " Nouveaux poèmes" 








20 commentaires:

  1. Ah! L'Oasis, un lieu mythique pour des gens du Québec. C'est bien de donner un endroit où souffler après ce tremblement de terre de mots. Magnifique comme toujours.

    RépondreSupprimer
  2. Tu sais,chère Rouge, c'est pas tellement loin du Quebec, je t'assure! Il suffit de le vouloir.
    Merci d'apprécier mon poème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! Qui sait, si les prochaines années ne seront pas les années des prochains voyages. J'organise ma vie pour avoir plus de liberté, plus de temps donc si l'argent vient avec ce mouvement, j'aurai grand plaisir retrouver vos coins de pays. C'est la musique qui m'a emmené depuis longtemps chez vous, puis les contes et les livres. Nous devons beaucoup de rencontre à l'art.

      Supprimer
    2. Vive l'art qui tisse tant de ponts entre les gens!

      Supprimer
  3. Quel beau texte, Mokhtar. Etre attendu c'est se savoir aimer. Tahar est riche d'une très belle amitié.
    Astrid

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Astrid, poétesses et poètes doivent se donner la main pour contrecarrer, de la lumière de leurs vers, cette obscurité anti-poétique qui menace le monde de sa chape mortifère!
      Je suis content que mon poème t'ait plu!

      Supprimer
  4. Anonyme19:43

    Cher Moktar,
    Tes mots viennent réchauffer le coeur de l'arbre aux branches nues
    Il y a des poèmes qu'on partage comme des oasis généreuses
    D'autres pour oublier l'hiver de long silence vêtu
    Il y a des mots dans le poème fleuris et verts
    Henné mûri aux veines rouge-sang qui bat à l'intérieur
    Tant de rêves qui sonnent aux portes de notre pouls
    Nous devons les garder alertes contre La NUIT sourde et austère

    Ton ami Tahar Bekri

    RépondreSupprimer
  5. Merci, très cher ami, pour cette illustre réponse poétique d'orfèvre du mot.

    RépondreSupprimer
  6. un ami étymologiquement c' est la moitié de soi qui ne se divise pas mais qui duplique les qualités, voilà une belle et émouvante gémellité lyrique.

    RépondreSupprimer
  7. Merci,Orfeenix, ma chère amie! Dupliquons, alors!

    RépondreSupprimer
  8. MakesmewonderHum!19:48

    -Comment tu t'appelles petit?
    -Tom
    -Sais-tu seulement qu'il y a dans ton si joli nom, tout ce qu'il te faut pour écrire les
    plus belles histoires, les plus grands poèmes, les livres que tous voudront lire.
    -Et comment je saurai Monsieur?
    -Écris-le, là sur ce fin papier, montre-le à ton mirroir, il te dira tout.

    Voilà ce que m'inspirent tes mots, ami!

    RépondreSupprimer
  9. Cher ami, je te raconte une histoire qui va te faire peut-être rire. En tout cas, elle tombe à pic avec tes si pertinents, beaux et poétiques propos. Mon amour pour la lecture/ écriture a commencé le jour où j'ai reçu comme prix, à l'âge de six-sept ans "La Case de l'oncle Tom" de Harriet Beecher Stowe. Merci, oncle Tom!Merci, Harriet pour tes mots!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MakesmewonderHum!20:47

      Elle est bien bonne! Le plus pur fruit, non, le fruit le plus mûr du hasard.

      Supprimer
  10. En orient vous avez vraiment quelque chose que nous n'avons pas!

    Quelle étreinte chaleureuse et imagée vers ton ami

    et si ton ami te réponds ici avec la même richesse

    alors c'est beau!


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, chère Brigitte, la chaleur amicale persiste encore vivace, chez nous, bien qu'on soit, malheureusement de plus en plus touchés par l'individualisme. Néanmoins, grâce à la blogosphère, j'ai fait de très belles rencontres amicales dont la tienne , l'artiste!

      Supprimer
  11. " Tant de rêves qui sonnent aux portes de notre pouls"...
    Comme l'amitié nourrit ces rêves et nous permet de les partager! merci pour ce beau poème Mokhtar, et merci à ton ami poète pour sa réponse tout aussi touchante et profonde.
    Je ne connais rien de meilleur que l'amitié entre deux êtres...

    RépondreSupprimer
  12. L'amitié nous est aussi nécessaire que la vie!
    En effet,mon ami Tahar Bekri est un grand poète.
    Tu as lu ses poèmes sur son site?

    RépondreSupprimer
  13. Oui, je les ai lus... Et je les trouve magnifiques.

    RépondreSupprimer
  14. Le voilà :) Du coup je l'ai relu et ensuite tous les commentaires et je n'ajouterai pas d'autre mot que : magnifique.

    RépondreSupprimer