mardi 22 janvier 2013

Mon coeur-fanal


Paul Regnier






Si tu tiens une luciole
Dans le creux de la paume,
Ne te moque pas des yeux éteints
Qui se lovent dans le souffle de la nuit.

La rose que je devine
Dans les pétales de tes ongles
A encore son essence
Apogée parfumé d’un pleur à deux.

Les ruelles rusent
Et étourdissent l'oeil du rêveur aux aguets.
Tout se tait, à l’arrivée de la première étoile
Sur les rides de l’eau.

Les barques, à leurs vertèbres,
Suspendent, bien haut,
Des bouquets de frêle lumière
Qui encensent la léthargie des voiles.

Mon coeur-fanal rame,
Vers des isthmes inconnus
Que des pêcheurs édentés,
La mort dans l’âme, à peine revenus,
Encore tout remués, ne cessent de raconter.





© Mokhtar El Amraoui in "Arpèges sur les ailes de mes ans"

11 commentaires:

  1. Ça m'en met gros dans l'âme. Plus je comprends ta poésie, plus je l'aime.

    RépondreSupprimer
  2. Ma poésie a beaucoup de chance, cher Guillaume, si elle loge dans ton coeur de grand poète!

    RépondreSupprimer
  3. On l' entend bien "le chant des mariniers" et on le ressent "le déroulement infini de la lame" avec quelques trésors qui feraient pâlir les Parnassiens comme les " vertèbres des barques" et " la léthargie des voiles".Je ne la lâcherai pas cette luciole qui inonde tes récits de lumière!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grâce à toi, chère Orfeenix, cette luciole se trouvera certainement plus lumineuse entre de très bonnes mains! Merci pour tous ces rayons d'intelligence, chère poétesse!

      Supprimer
  4. Ah! Que c'est beau. Mokhtar, tu es un grand poète. Je ne connais pas les styles, j'ai développé mes connaissances dans la musique pas en littérature mais j'ai de l'oreille. Et c'est ce qui me guide dans le noir, le son et tes poèmes sont des petites pièces musicales pleines de couleurs. Je suis prise dans un jeu musical de blogueur et une folie de projets, donc désolée pour le délai de réponse. Je ne fournis pas mais je viens lire. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, chère Rouge, la grande artiste , de cette appréciation, que je sais sincère. Tu l'as très bien dit: musique et poésie sont consubstantielles!

      Supprimer
  5. Ta poésie a énormément de rythme et regorge de douces mélodies. C'est très chantant et, surtout, très beau.

    À l'instar de La Rouge, je suis pris dans le rythme chronophage de la vie, à butiner ici et là. Je lis avec assiduité tes écrits, même si je ne commente pas toujours.

    Ta plume fait beaucoup de bien, à beaucoup de monde. Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Michael, comme tes mots sont balsamiques!

      Supprimer

  6. Hi, Great post. I found you through the blog hop. Now following you.Please stop by and say hi when you get a chance.
    Be sure and check out my new Blog Hop that we just started, It's Weekly Goals Link Up. It's a great way to stay on track. Have a great day. :) Here's the link in case you want to check it out.
    http://lenettacarnes.blogspot.com/2013/01/weekly-goals-linkup-3.html Thanks again
    Lenetta

    RépondreSupprimer
  7. Ces vers sont splendides, et résonnent en mon cour comme un doux conseil d'un sage...

    RépondreSupprimer
  8. Chère Annick, je suis vraiment content que mon poème t'ait plu. Bienvenue, l'artiste!

    RépondreSupprimer