samedi 9 février 2013

Aphonie




Fish eye     Scott Fraser





Comme un poisson de bocal,
Ma voix ne te parvient plus.
Je couvre d’algues mon aphonie.
Cette main qui ébranle l’air
Remue l’aurore de mon agonie.
La monture qu’on desselle
Est enveloppée de vent
Et des flammes de ton regard.








© Mokhtar El Amraoui in "Arpèges sur les ailes de mes ans"



10 commentaires:

  1. Il m' est difficile de croire que tu ne te fais pas entendre avec d' aussi jolis mots!

    RépondreSupprimer
  2. Parfois, il y a tant d'obstacles, chère Orfeenix!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Mokhtar,
    Tourner comme un poisson en aquarium, tourner comme un lion en cage chercher la bulle qui permettra l'évasion, la trouvaille ou les retrouvailles.
    Attention de ne pas t'étourdir à tourner ainsi...

    Courage et à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un très beau poème que tu écris là, chère Moun. Question bulle, la vie est généreuse; je suis plutôt optimiste. Merci du conseil. A toi aussi, bon courage et à bientôt.

      Supprimer
  4. Les algues sont tes barreaux et l'oxygène devenue eau ; qui se noie et pourquoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle énigme que la tienne, chère Annick! Peut-être que cette noyade n'a-t-elle été, finalement, qu'un cauchemar. L'espoir est tout de même permis.

      Supprimer
  5. Tellement beau ...

    Amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  6. bonjour cher Mokhtar, ce court poème est une petite merveille d'intensité...

    RépondreSupprimer
  7. Chère Brigitte, tes mots me touchent intensément.

    RépondreSupprimer