samedi 30 mars 2013

Où es-tu passé, printemps?

Mohamed Bouazizi, le martyr qui a allumé le printemps tunisien











Que reste-t-il de notre printemps
Avec tous ces champs d'épis ensanglantés
Par ces ogres qui s'acharnent à déchiqueter nos rêves enlacés?
Que reste-t-il encore de nos fleurs décapitées
Par les sabres des cyniques bourreaux?
Que reste-t-il des rires des roses,
Quand leur parfum est étranglé 
Par les gaz des salauds aux mille et un châteaux,
Nous laissant crever sous nos mortels fardeaux?
Tous nos arbres, en deuil,
Pleurent les larmes de toutes leurs feuilles
Mais promettent, altiers,
L'éclosion de nouveaux chants
Sur les sentiers ailés de millions d'heureux gosiers!





© Mokhtar El Amraoui in « Nouveaux poèmes »


8 commentaires:

  1. Le processus est engagé et la révolution portera de s fruits sains dans des jours prochains !

    Il ne faut rien lâcher et continuer inlassablement.

    Je pense à la révolution française, ce ne fut pas sans douleurs.

    RépondreSupprimer
  2. Tu l'as très bien compris, chère Moun; au-delà de cette amertume, il y a de l'espoir et un souffle d'optimisme car la révolution est comme le phénix!

    RépondreSupprimer
  3. Rien n'est simple, rien n'est facile, quand un peuple, après des décennies de dictature, de privation, décide de se libérer! Tel un torrent , il peut déborder, il charrie tout sur son passage.Les opportunistes profitent de placer leur pions, dévient la révolution! Mais le peuple, n'étant plus dupe, ne se laisserait plus avoir!

    RépondreSupprimer
  4. Tu as tout à fait raison, cher ami Bizak; le peuple est déterminé à ne pas se laisser faire.

    RépondreSupprimer
  5. Il sommeille, la beauté de tes vers appelle la renaissance, la grandeur et l' élévation.

    RépondreSupprimer
  6. Merci, chère Orfeenix, de ton appréciation et de cette bouffée d'optimisme ô combien nécessaire!

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Mokhtar

    C'est peut être dû au dérèglement climatique planètaire, le printemps se fait attendre un peu partout dans le monde. Mais l'espoir d'un rayon de soleil et de la renaissance des bourgeons luit dans le regard de tout les peuples en soif d'humanité, de paix et de Liberté. Il nous faut draper l'avenir d'optimisme pour continuer ce long chemin.

    Amitiés

    Serge

    RépondreSupprimer
  8. Comme j'aime ton humour, cher ami Serge! Oui, l'optimisme est nécessaire!

    RépondreSupprimer