samedi 23 mars 2013

Senteurs






Bouquet de jasmins




Fleur d’un soir,
Prise au piège de bouquet,
Parfume au noir,
Frêle gloire,
La rencontre de deux nez
Pour qu’hélas, en fin de conte,
Ira, si lasse, se faner
Sur l’autel de deux coeurs
Entre chairs et draps,
Jusqu’à l’aube, enlacés.





© Mokhtar El Amraoui in "Arpèges sur les ailes de mes ans"

10 commentaires:

  1. Comme tu parfumes ce dramatique fait divers, ce conte cruel en est charmant.

    RépondreSupprimer
  2. Superbe lecture que tu fais là de mon poème, chère Orfeenix. Eh oui, tu as bien saisi le destin cruel qui accable la fleur qui finit par se faner.

    RépondreSupprimer
  3. Courte histoire expansive où l'on subodore cette fin qui fait soupirer. Très beau !

    RépondreSupprimer
  4. Je suis content que le poème t'ait plu, cher ami! J'ai bien aimé ce "subodorer" qui va très bien avec l'odorat et le parfum!

    RépondreSupprimer
  5. Mignonne allons voir si la rose...
    Profitons des instants bénis avant que la mort nous sépare.
    Mourir dans les bras de l'amour

    Bon dimanche et merci pour ces instantanés fleuris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les fleurs , en général, tu as raison , chère Moun, sont et demeureront une grande source d'inspiration pour les poètes.

      Supprimer
    2. :) Nous sommes bien compris Mohktar :)

      Bonne journée

      Supprimer
    3. Absolument, chère Moun!;-)

      Supprimer
  6. Le parfum du jasmin me rappelle les soirs d'été en Algérie où j'ai eu le bonheur de passer cinq années avant les années de feu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Jeanmi, que le jasmin soit à jamais la fleur de l'amitié et de la paix!

      Supprimer