lundi 29 avril 2013

Moi, lisant mon poème "L'émigré"


Vous allez me voir, dans cette vidéo, lisant mon poème "L'émigré"(in "Arpèges sur les ailes de mes ans"), dans le cadre de la première session du festival "Zaghouan (Tunisie) en poésie", fondé par l'éducateur et homme de lettres Ammar Akermi, où j'ai eu le bonheur d'être l'invité d'honneur. Pour pouvoir ouvrir le lien, il faudra , avant, me faire une demande d'ami sur facebook à ce nom: Mokhtar El Amraoui ; juste après mon acceptation, vous aurez le sésame d'ouverture. Je vous convie aussi à visiter ma page "Arpèges de Mokhtar El Amraoui et autres voyages" Merci d'avance.


https://www.facebook.com/photo.php?v=169678999858561&set=vb.100004493851124&type=2&theater

L'émigré

Ommi Yêma Ya Mima !*
Le bateau m’emporte,
Loin de tes yeux enflammés.
La mer me balance,
Loin de tes bras qui tremblent.
Ommi Yêma Ya Mima !
Ils m’ont fouillé,
Jusque dans mes plus petits souvenirs.
Ils me poursuivent,
Jusque dans mes lunes les plus émiettées.
Ommi Yêma Ya Mima !
Ils m’ont ligoté dans leurs citadelles de l’oubli.
Ommi Yêma Ya Mima !
Mes appels qu’ils matraquent,
Dans les asiles de leurs rues.
Mon âge sans repères,
Les cages de mes nuits sans étoiles.
Ommi Yêma Ya Mima !
Ton sourire bleu qui m’obsède,
Qui me précède dans mes cris.
Leurs djinns cravatés,
Leurs cravaches qui se fâchent,
Qui crachent leurs venins de lâches
Qui ne me lâchent, en aucun lieu,
Leurs djinns qui m’arrachent les cheveux
Ommiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Yêmaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
Yaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
Mimaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
Dans mes nuits froides,
Dans mes soupirs sans logis,
Leur ciel, leur ciel est plein de pus !
Je pue, je sue, je suis à moitié nu,
Dans leurs rues qui me tuent !
Ommi Yêma Ya Mima !
Tes yeux humides,
Tes yeux qu’ils fouillent,
Dans ma valise qui grelotte,
Tes yeux qu’ils m’arrachent
De ta photo qui me tient au chaud.
Tu m’appelles,
De mon appel enchaîné
Ommi Yêma Ya Mima !
Le bateau m’emporte,
Comme une feuille endormie !
Ommi !
Leurs syllabes d’inquisiteurs !
Yêma !
Leurs poisons d’affameurs !
Leurs rires moqueurs !
Leurs tours, leurs détours !
Leurs danses de vautours !
Ya !
Mima !
Le retour vers tes cheveux,
Vers tes yeux qui m’attirent,
Comme un aimant, loin d’eux !
Mon râle comprimé !
Ommi Yêma Ya Mima !
Mon ombre qui se brise !
Mon ombre qui s’enlise !
Mon ombre qui se paralyse !
Mon nom que j’oublie,
Dans mon sang qui frémit !
Ma trace que je vomis !
Ommi Yêma Ya Mima !
Mon exil, dans leurs ports !
Leur vie, dans ma mort !
Ommi Yêma Ya Mima !
Le bateau me ramène,
Vers nos rêves assassinés !


* Synonymes, en arabe, de «Ma mère»





© Mokhtar El Amraoui in "Arpèges sur les ailes de mes ans"







































































22 commentaires:

  1. Je viens de lire deux fois et j'ai une boule au ventre, prise même de nausées. J'y reviendrai très certainement avec un peu plus de détachement !

    Je t'écouterai aussi plus tard pour connaître ou reconnaître ces cris d'opprimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère oun, pour pouvoir visionner cette vidéo, il faudra me faire une demande d'ami sur facebook à ce nom: Mokhtar El Amraoui . Juste après mon acceptation , la lecture de la vidéo sera possible. Si tu veux, tu peux visiter ma page sur facebook; elle s'intitule "Arpèges de Mokhtar El Amraoui et autres voyages" Je ne savais pas du tout qu'il y avait autant à faire!

      Supprimer
    2. Facebook est réservé à la famille uniquement... comme nous sommes tous à des endroits différents, c'est un lien :)

      J'ai relu et encore relu et si les images s'installent facilement, les mots ne surgissent pas... alors je vais garder mon émotion. Excuse-moi mais là, tu as fait fort !

      Supprimer
    3. Merci , chère Moun, j'aurais bien aimé que tu me visses en train de lire mon poème.

      Supprimer
    4. Dommage mais je te dévisse :)

      Supprimer
  2. C' est déjà bouleversant à lire mais je n' ai pas réussi à ouvrir ton lien malgré de multiples essais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Orfeenix, mon ami qui m'a filmé me l'a envoyé sur mon compte facebook: Mokhtar El Amraoui tu y vas et tu me fais une demande d'ami et ainsi, juste après mon acceptation, tu pourras voir la vidéo. Je n'ai pas du tout envisagé ce cas de figure.
      Après, je te demanderais de me rendre visite sur ma page facebook intitulé "Arpèges de Mokhtar El Amraoui et autres voyages"; j'y mets pratiquement les mêmes poèmes que dans mon blog; c'est juste pour faire connaître sur une plus grande échelle mes poèmes. Merci de ta patience et compréhension.

      Supprimer
  3. Saisissant, les images se créent toute seules, je ne peux qu'être troublée face à ces cris. Bravo mon cher Mokhtar, mon poème préféré de tes créations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Sadaya, merci beaucoup d'avoir apprécié mon poème. Cela me touche réellement.Si tu veux voir la vidéo, fais-moi une demande d'ami à ce nom: Mokhtar El Amraoui.
      Tu peux aussi visiter ma page sur facebook qui s'intitule "Arpèges de Mokhtar El Amraoui et autres voyages". Merci, d'avance, chre amie.

      Supprimer
  4. Bonjour Mokhtar, je reviens te lire et entendre ce poème à la marche criante de vérité, mais comme Orfeenix je ne peux ouvrir ce lien, alors je reviendrai :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh! Te revoilà, chère amie Brigitte! Tu ne peux pas t'imaginer combien je suis content.Pour pouvoir ouvrir le lien, il faut se rendre sur facebook, me faire une demande d'ami au nom suivant : Mokhtar El Amraoui et juste après mon acceptation , tu pourras visionner la vidéo. Visite, si tu le veux, bien sûr, ma page qui s'intitule "Arpèges de Mokhtar El Amraoui et autres voyages" Merci d'avance.

      Supprimer
    2. et voilà je viens de regarder, ça c'est une lecture, avec tout l'être, bravo Mokhtar!

      Supprimer
    3. Merci beaucoup, chère Brigitte.

      Supprimer
  5. Un poème aussi chargé d'émotions et d'une telle richesse sonore, lu par son auteur, ça doit vraiment être quelque chose à voir et à entendre! N'étant pas facebookien (et ne souhaitant pas le devenir), je m'en remets à la seule puissance du texte et à mon imagination...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, cher ami Le Plumitif, d'aimer mon poème. Je suis tout triste que tu ne puisses pas me voir ni m'écouter!

      Supprimer
    2. J'avoue que je trouve ça dommage aussi et, en même temps, je rêve peut-être en couleurs, mais c'est plus fort que moi cher Mokhtar, je ne peux m'empêcher d'imaginer que j'aurai un jour la chance d'assister à une de tes lectures publiques. En tout cas, c'est assurément mon souhait!

      Supprimer
    3. J'espère que ton rêve se réalisera le plus tôt possible, cher ami Le plumitif. Tes propos m'ont énormément touché. J'essaierai de faire l'impossible techniquement pour voir comment je pourrais mettre la vidéo sur mon blog, en attendant le live! :-))

      Supprimer
  6. Suis allée d'écouter et t'entendre. Très émouvant!

    RépondreSupprimer
  7. Merci, chère Blue! Je t'assure, j'étais en transe, quand je le lisais ce poème!

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Mokthar

    Je suis comme Le Plumitif, non facebookien et sans envie de le devenir.
    Cela n'enlève pas la beauté de ton poème ni la force de tes mots.

    Amitiés

    Serge

    RépondreSupprimer
  9. Merci beaucoup, mon cher ami Serge.

    RépondreSupprimer