vendredi 24 mai 2013

Amour







Je t’aime,
Comme une caravane de nuages
Flambant au crépuscule !
Je t’aime,
Quand mon ombre s’allume
Sur les tiges des réverbères !
Je t’aime,
Quand les mouchoirs tombent,
A l’automne des départs !




© Mokhtar El Amraoui in "Arpèges sur les ailes de mes ans"






12 commentaires:

  1. Réponses
    1. Cher ami Guillaume, je suis ravi que mon poème te plaise.

      Supprimer
  2. L' heure de l'amour ne peut être qu'au moment crépusculaire, je le comprends en te lisant, c'est toujours un entre deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme on se comprend à demi-mots, chère Orfeenix!

      Supprimer
  3. L'amour dans tous ses états, ne laisse jamais indifférent!

    RépondreSupprimer
  4. Cher ami Bizak, l'amour est le meilleur antidote contre l'horrible indifférence!

    RépondreSupprimer
  5. L'amour, les sentiments exacerbés à la tombée du jour... entre chien et loup tout s'allume différemment, toutes les formes prennent de la dimension, se transforment aussi parfois.

    Une seconde lecture ? :) Un rendez-vous galant à la tombée de la nuit, une visite en catimini qui donne de la luminosité !

    A bientôt et excuse-moi pour mon imagination parfois lointaine et éloignée de ta réalité :)

    RépondreSupprimer
  6. Chère Moun, j'adhère entièrement à tes deux approches qui ont bien saisi ma réalité!

    RépondreSupprimer
  7. J'aime bien cette intimité crépusculaire où l'amour éclaire l'horizon :) Il y a beaucoup de force et de vraie douceur dans tes mots.

    RépondreSupprimer
  8. Sublime image que la tienne, chère Lyse! Elle embrasse très bien, jusqu'aux spires les plus profondes,l'atmosphère de mon poème et merci de ton appréciation!

    RépondreSupprimer