mercredi 14 août 2013

Les cris d'une rebelle



à toutes les Tunisiennes qui, le 13 août 2013, ont manifesté, afin de protéger leurs droits! 


Hé toi, infâme, qui te crois roi de la femme, ta proie !
Je te dis qu’aujourd’hui je me libère de ta terreur !
Je sors de ta geôle d’horreurs,
Pour revendiquer mes droits !
Je n’ai plus peur de tes horreurs d’empoisonneur
Ni de tes diktats d’emprisonneur !

Je sors arracher ma part légitime de bonheur !
J’ai décidé de mettre fin à tous mes malheurs !
A partir d’aujourd’hui, je ne veux plus ressentir de frayeur !
J’accoucherai, libre, de toutes mes futures heures
Tout en splendeurs, malgré toi, tyrannique protecteur,
Bien loin de la lourdeur de mes silences en pleurs,
De mes souffrances et interminables douleurs !

Aujourd’hui, c’est la grande heure !
J’ai rendez-vous avec mes ailes !
J’ai décidé de sortir du tunnel !
Je vais manifester, en tout zèle,
Pour te dire que je ne serai jamais ta petite bonniche toute belle
Ni ton caniche, ni ta potiche poubelle !
Pour mon statut de femme libre, je serai à jamais rebelle !

Aujourd’hui, je te confie, petit roi, toutes mes heures
Impayées de nettoyage, de cuisine et de vaisselle !
Tu vas le voir, toi le fort, ce n’est que du sport, rien que du pur bonheur !
Aujourd’hui, je ne veux plus être ton balai, chère idole,
Ni ta serpillière, ni ta gardienne de casseroles !
J’ai décidé d’ôter, à jamais, de ma vie, cette sinistre camisole !
Aujourd’hui, je descends dans la rue, pour casser tous ces vieux rôles,
Pour crier mon droit à l’égalité, au respect et à la parole !
Tu peux te rire de moi, me trouver bien drôle,
Me traiter de folle ou de frivole
Mais c’est décidé ! Pour mes droits, aujourd’hui,
De cette horrible cage, je m’envole !

Si jamais tu changes d’avis
Et acceptes de vivre avec moi, sans ton mépris,
Viens, alors, à mes côtés et hissons ensemble cette banderole
Sur laquelle il est écrit « Liberté, parité et dignité !

© Mokhtar El Amraoui in « Nouveaux poèmes »

9 commentaires:

  1. Je l' entends chanter ce texte, il faudrait en faire une chanson.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puisque tu le dis, chère Orfeenix, je vais vais en toucher un mot à mes amis compositeurs.

      Supprimer
  2. giulio13:02

    Te voilà donc aussi féministe que moi, cher Mokhtar! Espérons seulement que toujours plus d'hommes méditerranéens (oh pas seulement des musulmans !) comprennent combien il est plus gratifiant de vivre, travailler, voire baiser avec des femmes libres, leurs égales et souvent même supérieures, plutôt qu'avec des pauvres créatures soumises, souvent faussement consentantes dans un monde phallo où elles ne peuvent trop souvent se frayer un chemin que grâce à la fausseté, la ruse et l'opportunisme, comme tant de celles qui ont été manifester le 13 sous les drapeaux de Nahdha.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vive la femme! vive notre féminisme! A bas les machos-fachos!

      Supprimer
  3. Cela a le mérite d'être clair et je ne peux pas condamner quelqu'un qui défend aussi bien nos droits... C'est vrai que du côté de cette rive, cela paraît tout-à-fait normal bien qu'il nous faille encore nous battre car les "ayatollahs" veillent :)

    Au plaisir et merci pour ce cri de liberté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vive la femme libre! A très bientôt.

      Supprimer
  4. caroleone18:46

    Bonsoir Mokhtar !!

    Bravo : ce cri du cœur qui vient du plus profond de ton cœur pourrait être le mien ou celui de mes sœurs !!
    Mais tu sais que je connais quelques petits camarades qui sont plus féministes que moi ? ça a le mérite de remettre les pendules à l'heure.Et puis, c'est bien que tu incites les femmes à aller dans la rue, je ne m'en prive jamais pour ma part.
    Mais comme je le dis souvent (et je n'ai pas la science infuse, je ne suis qu'une mère) ce sont les mères qui éduquent les fils : là est leur premier combat.

    Amitiés

    caro

    RépondreSupprimer