mercredi 27 novembre 2013

Les radeaux bleus





Edward Vardarian


Il est des heures, Il est des cris,
Il est des jours, Il est des nuits
Où le sang revient à ses rêves de mer,
A ses sèves célestes enfouies,
Pour nous offrir des parchemins
Qui redonnent leurs couleurs
A nos baisers, à nos cœurs, à nos mains
Et, à nos caresses, leurs fruits
De pinceaux en fleurs,
En échos d’appels à nos amours bleuies,
En rouleaux d’immenses cieux
Tantôt joyeux, tantôt meurtris,
Tantôt radieux, tantôt gris
Où se retrouvent les pleurs
Et les rires de nos yeux,
Entre enfer et paradis,
Entre agonie et tableaux bleus,
Radeaux de survie !
Il est des heures, Il est des cris,
Il est des jours, il est des nuits
Où le sang revient à ses rêves de mer,
A ses sèves terrestres enfouies,
Où les couleurs, pour le grand bleu,
De mille feux, rechantent la vie !
©Mokhtar El Amraoui in " Le souffle des ressacs "  

4 commentaires:

  1. Merci pour ce superbe poème qui a volé son rythme aux vagues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très ravi qu'il t'ai autant plu, chère Manouche.

      Supprimer
  2. Que durent ces heures, que s' éternisent ces jours et que le temps soit rythmé de tes rimes pacifiques et resplendissantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes voeux m'émeuvent profondément, chère Orfeenix! Merci beaucoup.

      Supprimer