mardi 31 décembre 2013

Renaître

Bonne année 2014, à vous toutes/ tous!






Que chantent tous les cieux 
Leurs feux de danses,
Transes de nos renaître 
Aux bains de voluptueuses fragrances !

Laissons germer, 
En douces lèvres, 
Nouvelles mélodies,
Nos mots assoiffés de vie, 
Nos ascensions en caresses
Vêtues d’étoiles, 
Pour chasser, de leur rire floral,
L’obscure détresse,
Pour ouvrir les nouvelles pages
De nos jardins criant,
Au creux de nos cœurs,
Les grains rêvant
De sillons d’amour
Invitant, dans leurs profondeurs,
L’éclosion des lumières
D’un possible bonheur !

©Mokhtar El Amraoui in «Le souffle des ressacs»

samedi 28 décembre 2013

Ton souffle, tes pas!

Tableau d'Anne-Marie Zilbermann


Ton souffle, tes pas
Et toutes ces étoiles d’ombres 
Que sème ton corps éclairé
Au silence du vent
Qui écoute la flûte des mers
Le bercer de tes fleurs
Semées dans les paumes chaudes de tes rêves !

Ton souffle, tes pas !
Un papillon enivré par son butin de lèvres
Et un soleil qui joue aux damiers des ombres !

Ton souffle, tes pas 
Et une belle rosée de souvenirs 
Parfumée à l’envol de nos jours à venir !


©Mokhtar El Amraoui in «Le souffle des ressacs»

mardi 17 décembre 2013

Courbes de lumière




Adam Martinakis





Advenir à cette lumière
Qui te dit en courbes,
A ce silence qui te sculpte de ses ailes
Et réveille pour ton regard
Tant d’ouragans de sèves !

Le fruit qui t’appelle
T’a reconnue !
Il t’offre la mémoire ivre
De ses germinations
Et les caresses du vent,
Du soleil et de son lait,
De la lune et de son sang !

Ecoute son rêve qui te réveille.
Est-ce pour lui
Que tu te fais,
Dans ta fièvre, rose ?



© Mokhtar El Amraoui in " Le souffle des ressacs"

vendredi 6 décembre 2013

Nelson Madiba Mandela!





Quand le chant retrouva son oiseau,
L’espoir, récitant ses couleurs,
S’éleva, juste,
Sur son sommet de lumière !
Nelson Madiba Mandela,
Tu offris les bras de tes nuits,
Tes longs jours de silence
Criant de vie
Contre les murs de la haine,
Contre l’enfer du mensonge et de l’oubli !
Tes mots reprirent le cours de leurs cieux
Pour s’envoler en pas sûrs,
En chemins pour tous les yeux
Assoiffés de bonheur possible.
Tu vainquis l’arme des séparations.
Elle fondit, au feu de l’amour,
Sous les chaudes larmes
Des retrouvailles, en mains éclairées
Des rires multicolores de chansons
Pour tous les enfants,
Dans les jardins fleuris de nouveaux horizons !


© Mokhtar El Amraoui in " Le souffle des ressacs"

mardi 3 décembre 2013

Ahmed Foued Nagm

Le poète égyptien Ahmed Foued Nagm


Tes mots Nil ont percé 
Les murailles du geôlier, 
Pour éclore en sentences de lumière,
Pour qu’en luttes s’accordent, ailées, 
Les veines des pas et des poings déliés !
Eclairs de luth que tes poèmes !
Diadèmes d’étoiles,
Sur les palmes échevelées de tes cris !
Tu fis, du sang des martyrs, une aube d’éveil
Et des peines des haillons, de radieux élans !
Ton verbe en chant allumé
Restera toujours debout,
Pour éclairer la marche oubliée
Des enfants d’ombre et de boue !
Il grondera d’amour
Pour les prochains millénaires
Où tant de gerbes ensanglantées, en ta voix,
Sauront, fières, panser leurs blessures
Et dans nos cœurs, à jamais,
Brilleront, de mille chemins,
Les yeux de tes mots,
Les mots de nos lendemains !



©Mokhtar El Amraoui in « Le souffle des ressacs»