lundi 7 juillet 2014

Bizerte




Bizerte, ma belle
Aux tresses d’algues, de corail et de nacre !
Bizerte, ma rebelle,
Tes poissons volants
Tracent de leurs rires d’argent
Les arabesques de tes parchemins scintillants
De tant de gloires d’hier et du présent !
Tu es l’envergure généreuse,
Quand tu offres le tapis doré de tes sables
Que chantent toujours toutes les fables !
Bizerte, ma belle rebelle,
Ma sirène de toutes les heures !
Dignement, tu as combattu tes usurpateurs,
Pour préserver loyalement ton honneur.
Mais ce n’est jamais avec haine
Que tu t’es libérée de tes chaînes !
Je t’aime, dans tes jours,
Je t’aime, dans tes nuits,
Moi, le naufragé épris
De tes splendeurs infinies,
A qui tu offres toutes ces si belles années de ma vie !
Tu ne m’abandonnes jamais !
Au plus haut des tonnantes ténèbres,
Tu m’allumes tes étoiles,
Et m’offres les rêveries bleues de tes voiles !
Tu me caresses de tes palmiers altiers
Et me recueilles dans les chauds berceaux de tes barques !
Tu m’habilles de tes murs millénaires dansant
De tant de parfums d’amour et de rires au firmament !
Ta sublime Touta, séraphique mûrier, ton grain de beauté stellaire,
Me rafraîchit par les contes de tant de grand-mères !
Tu m’emportes, dans la symphonie de tes vagues !
Et ta brise, que je reconnaîtrais d’entre mille,
Porte les couleurs, les senteurs,
La colère et le pardon de tes ondes
De malouf ailées !
J’ai tant plané dans les cieux de tes ans de gloire !
Tu n’as jamais daigné maudire
Tous ceux, jaloux, qui ont cru t’assujettir !
Tu as toujours préféré, par ta résistance, en rire !

© Mokhtar El Amraoui in "Le souffle des ressacs"

6 commentaires:

  1. Je viens de temps en temps voir ton Blog -
    Le bonheur est bien là !
    Je fais des peintures avec ma femme qui sont comme ça -
    Et mon mini-site assez inactif , ...
    Amicalement .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de tes visites, Monde Indien et bienvenus, les artistes.

      Supprimer
  2. Bonsoir Mokhtar

    Entre Hommage et déclaration d'Amour, il n'y avait de place que pour le cœur ...
    Voilà pourquoi ton poème est si palpitant !

    Amitiés

    Serge

    RépondreSupprimer
  3. En effet, Serge, c'est une histoire d'Amour qu'il y a entre Bizerte et moi!

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Mokhtar,

    Il est vibrant et caressant d'amour ce poème, il se lit comme une déclaration, c'est vraiment magnifique, bravo.
    Bises de caro

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout compris/ senti, chère Caro! Merci de ton appréciation!

      Supprimer