dimanche 12 juillet 2015

Conte marin


    Van Gogh


    Tu offres le lait de tes roses
    Au pendule de la lune.
    La mouette, dans son bal,
    Invite des bateliers attardés
    Que la mémoire des ports n’enchante plus.
    Ils rament vers d’autres souvenirs
    Sans écailles,
    Sans échos,
    Epelant un monde toujours nouveau
    Et la chair bleue de l’océan
    Aux rides de baves
    Egrène,
    Sous les vents,
    Des chapelets de feu,
    Le tintamarre des couleurs
    Invite à d’étranges cènes
    Où les commensaux racontent des fables
    Au sang encore chaud.
    Et les curieux,
    Tels d’habiles phasmes,
    Ecoutent, en soupirant,
    Ces chants si mélodieux
    Qui parlent d’azurs défrichés
    Dans des nuits sans boussoles.

    © Mokhtar El Amraoui in "Arpèges sur les ailes de mes ans"

mardi 7 juillet 2015

Les radeaux bleus



Il est des heures, Il est des cris,
Il est des jours, Il est des nuits
Où le sang revient à ses rêves de mer,
A ses sèves célestes enfouies,
Pour nous offrir des parchemins
Qui redonnent leurs couleurs
A nos baisers, à nos cœurs, à nos mains
Et, à nos caresses, leurs fruits
De pinceaux en fleurs,
En échos d’appels à nos amours bleuies,
En rouleaux d’immenses cieux
Tantôt joyeux, tantôt meurtris,
Tantôt radieux, tantôt gris
Où se retrouvent les pleurs
Et les rires de nos yeux,
Entre enfer et paradis,
Entre agonie et tableaux bleus,
Radeaux de survie !
Il est des heures, Il est des cris,
Il est des jours, il est des nuits
Où le sang revient à ses rêves de mer,
A ses sèves terrestres enfouies,
Où les couleurs, pour le grand bleu,
De mille feux, rechantent la vie !

©Mokhtar El Amraoui in " Le souffle des ressacs "
Photo trouvée sur le Net