mardi 3 novembre 2015

Retisser mon cri

























        Ton absence !
        Mon éternel destin ?

        Comment déchirer le miroir
        Pour réunir nos deux rives ?
        Quelle étoile
        Saura retisser mon cri
        Pour te dire mon visage
        Et toutes les questions de mon voyage
        Vers toi ?
        Quand cueillerons-nous ensemble
        Cette fleur céleste
        Qui nous nourrira de son lait vrai ?
        Ton absence !
        Quand nous réveillerons-nous
        Au creux de la même barque,
        Sur la vague d'un même rire sans fin ?
        © Mokhtar El Amraoui in "Le souffle des ressacs"

4 commentaires:

  1. Faut-il vraiment "déchirer le miroir" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour passer de l'autre côté, chère Manouche.

      Supprimer
  2. Si l'amour est un cri qui hurle les absences
    le coeur est un foyer qui rime avec présence

    RépondreSupprimer
  3. Si l'amour est un cri qui hurle les absences
    le coeur est un foyer qui rime avec présence

    RépondreSupprimer