mardi 15 décembre 2015

Enfants de Gaza



Leurs rêves explosés

Cherchaient juste le chant chaud
D'un lait de jasmin
Parfumé par l'éternité
D’un sourire berceur de mère
Eclairée de mille contes
Et caresses allumés!
On n’entend plus
Que l'écho éteint, amer,
De leur sang désarmé
Qui crie dans les matins noirs
De leurs envols assassinés!

© Mokhtar El Amraoui in " Nouveaux poèmes"

4 commentaires:

  1. Bonsoir Mokhtar

    Les enfants de Gaza sont la métaphore de l'amour chassé par notre société.
    Quelle différence entre la Rita de Darwich et la Barbara de Prévert ?
    Entre les frontières des fusils et la connerie de la guerre ?
    Combien de temps faudra-t-il à nos consciences pour assimiler l'horreur, et assimiler aussi que nous sommes manipulés par les puissants et les médias qui les préservent quand ils nous suggèrent le distingo entre deux enfants morts sur une plage, quand l'un est Palestinien et l'autre Syrien ? Combien de temps faudra-t-il à nos coeurs pour guérir ?

    Amitiés
    Serge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, cher ami c'est structurellement relié! Je suis tout à fait d'accord quant à la vigilance relative aux merdias!

      Supprimer
  2. Tous ces jeunes destins brisés. Merci de leur rendre hommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien.Il le faut, chère Manouche! Merci d'avoir apprécié.

      Supprimer