dimanche 14 février 2016

Mon Amour



La vérité, pour se dire,
Embrasse tes lèvres.
Le soleil, pour briller,
Doit, chaque jour, se lever,
Des rayons de ton ombre.
Les étoiles, en colliers, se bousculent sans nombre,
Pour venir, assoiffées, boire, à ton cou, les coupes de lumière
Sans lesquelles elles ne seraient que constellations sombres.
Quand leurs ailes se déploient,
Les oiseaux imitent ta voix,
Pour chanter mon amour pour toi,
Ses peines et ses joies.
Les dunes, en courbes, s’échinent dans tous les sens,
Pour imiter tes hanches qui, à chaque pas, dansent.
Jalouses de toi, toutes les mers, en colère, divaguent
Et des fléaux de leurs vagues,
Fouettent rageusement les cieux
Qui ont caché, dans l’écrin de tes yeux,
Les diamants les plus précieux.
Et moi, mon amour,
Depuis toujours,
De tous les joyaux de la terre,
C’est ton cœur que je préfère !


© Mokhtar El Amraoui in « Le souffle des ressacs »








































































10 commentaires:

  1. Magnifique hymne à la Saint Valentin!

    RépondreSupprimer
  2. Cher Mokhtar, merci pour ce rafraîchissement, tes jolis mots sont souvent au service d'une nécessaire dénonciation, c'est un bonheur d'entendre cet hymne à l'amour,je ne voudrais lire que des poèmes de douceur et de joie sur ton site magnifique, si le monde pouvait te laisser en paix!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es si gentille, chère Orfeenix! Avoir des amies de ta sincérité donne un beau sens à tout!

      Supprimer
  3. Il nous faudra toujours plus de poètes comme toi, pour accompagner l'amour, pour le dire, le chanter, pour le porter vers l'être aimée, même si parfois, trop sûrs de nous, l'idée viendrait de les remplacer par quelque SMS compressé.
    Piaf prenais son temps pour chanter l'hymne à l'amour comme toi tu le pris pour cette superbe déclaration.

    En toute amitié.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, cher Roger; il faut prendre tout son temps pour dire son Amour! :-)

      Supprimer
  4. Mon amour est parti mais reste sa mémoire et son esprit alors je lis, pour lui, avec lui, à haute voix, ce poème qui est un chant d'amour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Paix à son âme, chère Ariaga et merci de l'honneur que tu me fais.

      Supprimer
  5. Un magnifique hymne à l'amour. Immense plaisir et douleur secrète pour moi, orpheline des mots depuis tant de mois.
    A bientôt Mokhtar et que ta journée soit douce et remplie de joies et de sourires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'apprécier, chère Moun. Ne t'en fais pas, chère amie; ils reviendront.

      Supprimer