mercredi 30 mars 2016

EXIL



 Les Palestinien(ne)s retourneront,bientôt, en Palestine, leur chère terre!

Dans tes yeux,
Mon enfant,
J’ai lu l’exil.
Toi, qui es né
Loin du pays,
Tes cheveux ont la couleur de l’olive
A laquelle nous n’avons plus
Le droit de toucher.
Dans l’éclat de tes dents serrées,
Mon enfant,
Je regarde
Des milliers d’étoiles calcinées,
Nos terres volées,
Nos maisons bombardées,
Des bouquets de poings
Tombant sous les orangers.
Dans le mercure de tes larmes,
Mon enfant,
J’ai lu l’exil,
L’exil d’un peuple.


© Mokhtar El Amraoui in "Arpèges sur les ailes de mes ans"

4 commentaires:

  1. Tous ces enfants victimes de la folie des hommes que vont-ils devenir ?

    RépondreSupprimer
  2. Seule la lutte juste des Palestinien(ne)s avec leurs allié(e)s nous le dira!

    RépondreSupprimer
  3. Peut être que dans les yeux d'une mère ou d'un père brillent encore l'espoir et la volonté ...

    RépondreSupprimer