mardi 26 juillet 2016

SANG DE VITRAUX

Vitrail de Jean Bazaine "resurrection", Chapelle de la Madeleine à Penmarch,29*



au Père Jacques Hamel et à toutes les victimes des barbares


Tu pleures, oiseau,
Le sang des cœurs trahis
Ravis à leurs quiètes prières
Assoiffées de lumière.


Puissent tous ces vitraux ensanglantés
Recomposer encore en chœur
Le chant radieux d’un nouvel envol
Vers des chemins d’amour sans fin!

©Mokhtar El Amraoui
Le 26 juillet 2016

* Merci, chère Brigitte Maillard, pour l'information.

4 commentaires:

  1. Encore une très belle illustration pour évoquer en douceur et pudeur l'inquiétante montée de violence qui sert sans doute d'obscurs enjeux économiques, je prie avec toi pour qu'aucune guerre artificielle n'éclate mais que les réels manipulateurs soient destitués.

    RépondreSupprimer
  2. je suis ravi que vous soyez sur mon blog
    j'aime votre poésie et nous en avons tant besion à bientôt de se lire
    trés fraternellement en nous la poésie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Frankie. C'est réciproque. Fraternellement.

      Supprimer