lundi 17 octobre 2016

L'oiseau crucifié


Pablo Picasso



Ils éteignirent les dernières bougies
Et écoutèrent
Se dire la lune.
Elle voulut leur apprendre
L’éclosion d’une lumière,
Le chant en retour de dunes ensanglantées
Et le cri luisant d’un oiseau crucifié,
Dans les distances des pas nocturnes
Que dévorent les jours,
En haillons de nuits.


©Mokhtar El Amraoui in "Le souffle des ressacs"

4 commentaires:

  1. Que "les jours en haillons de nuit" laissent la place aux tendres nuits en amour de soie.

    RépondreSupprimer
  2. Puisse ce si beau rêve se réaliser, chère Manouche!

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour tes aurores boréales, ces rayons de lumière que sont tes poèmes ouvrent l'espoir de toutes les possibles conciliations, j'aime profondément ta poésie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci profondément, chère Orfeenix! :-)

      Supprimer