lundi 19 décembre 2016

LES AILES D'ASLI



pour ne pas l'oublier!
pour la libération immédiate de la romancière Aslı Erdoğan!


Les mains des hautes lumières
T’ont déjà sculpté un nid
Pour tes justes envols !
Aux syllabes chantant
Les chauds rivages
Des résistants soleils
Tes pas crient l’envergure des vrais
Qui refusent les linceuls
Des basses traîtresses allégeances !
Tu sauras toujours pulvériser
Les barreaux des faux
Pour soulever à jamais
Des creux des détresses
Les tempêtes de fleurs
Dont le feu refuse toute laisse !

© Mokhtar El Amraoui in "Nouveaux poèmes"

4 commentaires:

  1. Merci pour ce rappel,que le cri des nouveaux prophètes ne sombre pas dans l'oubli afin que soient stériles les efforts des bourreaux pour l'étouffer, reste le relais!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, chère Orfeenix. Tout à fait d'accord avec toi! :-)

      Supprimer
  2. bonjour, son procès commence ce jour, elle a écrit" "mon coeur est comme raboté et ma bouche pleine des sciure" j'ai lu ça ce matin, ça m'a fait un choc en plein coeur
    et aussi "je suis écrivain, je raconte j'accorde aux mots un sens, c'est mon unique raison d'être"
    bonne journée à toi

    RépondreSupprimer
  3. très belle nouvelle année

    RépondreSupprimer