mercredi 18 janvier 2017

Il y a là-bas

Tableau de Carl White

Il y a, là-bas, une place
Où le mot vrai pousse,
Comme un oiseau fruit,
Depuis des siècles dans ton regard.
Il y a, là-bas, l’ange de ton sein,
La rivière de ta hanche
Qui coule de tant de souvenirs
Et une fleur
Brûlant à l’aube d’une question nue.
Il y a, là-bas, un chemin de pluie
Et une déroute
Qui pleure l’enfant d’amour
Broyé
Sous les ailes
D’une lune assoiffée !



© Mokhtar El Amraoui in " Le souffle des ressacs"

6 commentaires:

  1. Suivant un fil depuis Miche je découvre ici une très belle poésie. Ma journée sera riche. Amitiés poétiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre appréciation, Ariaga.

      Supprimer
  2. "Là bas"... trop loin peut être ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là-bas, chère Manouche, c'est toujours en fait bien plus proche qu'on ne le croie :-)

      Supprimer
  3. L'ailleurs si cher au poète, anywhere out of the world disait Baudelaire, je crois à ce Là-bas, et je l'espère ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle dialectique, chère Orfeenix. Le plus grand des là-bas est l'ici. :-) D'ailleurs, dans mon premier recueil "Arpèges sur les ailes de mes ans", j'ai un poème intitulé " L'ailleurs est ici".

      Supprimer