mercredi 18 janvier 2017

Il y a là-bas

Tableau de Carl White

Il y a, là-bas, une place
Où le mot vrai pousse,
Comme un oiseau fruit,
Depuis des siècles dans ton regard.
Il y a, là-bas, l’ange de ton sein,
La rivière de ta hanche
Qui coule de tant de souvenirs
Et une fleur
Brûlant à l’aube d’une question nue.
Il y a, là-bas, un chemin de pluie
Et une déroute
Qui pleure l’enfant d’amour
Broyé
Sous les ailes
D’une lune assoiffée !



© Mokhtar El Amraoui in " Le souffle des ressacs"

6 commentaires:

  1. Suivant un fil depuis Miche je découvre ici une très belle poésie. Ma journée sera riche. Amitiés poétiques.

    RépondreSupprimer
  2. "Là bas"... trop loin peut être ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là-bas, chère Manouche, c'est toujours en fait bien plus proche qu'on ne le croie :-)

      Supprimer
  3. L'ailleurs si cher au poète, anywhere out of the world disait Baudelaire, je crois à ce Là-bas, et je l'espère ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle dialectique, chère Orfeenix. Le plus grand des là-bas est l'ici. :-) D'ailleurs, dans mon premier recueil "Arpèges sur les ailes de mes ans", j'ai un poème intitulé " L'ailleurs est ici".

      Supprimer