mercredi 25 janvier 2017

LES CRIS DE LA TERRE

Illustration tirée du Net


Empoisonnée, ensanglantée, minée,
Emprisonnée, calcinée, meurtrie,
Tu implores, Terre, en criant
De toutes tes racines- veines,
De tous tes fleuves et rivières,
L’Homme-l’ingrat,
D’arrêter tous ses crimes,
De te laisser continuer
Les chants de tes épopées
Portés par tes échos,
Entre monts et vallées,
Entre labours et cimes,
Entre grottes et forêts !
Empoisonnée, ensanglantée, minée,
Pourtant, tu lui offres encore
Ton eau qu’il assassine,
Tes arbres qu’il élimine !
Pourtant, tu coules encore
Roucoules, ton corps asphyxié,
En tes chemins de fleurs,
En tes rires de mer, en tes aires,
En tes champs, en tes déserts, rêveuses dunes !
Pourtant, ses impitoyables gaz brûlent encore tes pleurs !
L’ingrat rend de ses dards d’acier et de haine
Ton voyage d’amour impossible !
Terre ravagée, tu es son lâche trophée, sa cible !
Il ne sait que te violer, t’estropier, te polluer,
Bourreau aux bras pestilentiels,
Aux flammes de fiel !
Pourtant, tu lui offres encore
Ton sang, tes fruits, ton miel,
Tout l’argent, tout l’or de ton généreux ciel !



© Mokhtar El Amraoui in "Nouveaux poèmes"

6 commentaires:

  1. Il y a longtemps les sages indiens conseillaient de vivre respectueusement sur la terre-mère et de mourir sans y avoir laissé de traces...

    RépondreSupprimer
  2. Merci de le rappeler, chère Manouche.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'aime pas forcément les écologistes ,les vegans et cette morale qui tend à remplacer les religions mais j'aime ce poème plein d'amour pour notre terre porteuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Adorable Orfeenix. Tu fais partie de ce grand amour que j'éprouve pour notre chère Terre!

      Supprimer
  4. la terre est une bonne mère mais craignons le jours où, à force d'être insultée, elle de mettra vraiment en colère.

    RépondreSupprimer