vendredi 23 juin 2017

LES CRIS DE LA TERRE





Illustration tirée  du Net

















Empoisonnée, ensanglantée, minée,
Emprisonnée, calcinée, meurtrie,
Tu implores, Terre, en criant
De toutes tes racines-veines,
De tous tes fleuves et rivières,
L’Homme-l’ingrat,
D’arrêter tous ses crimes,
De te laisser continuer
Les chants de tes épopées
Portés par tes échos,
Entre monts et vallées,
Entre labours et cimes,
Entre grottes et forêts !
Empoisonnée, ensanglantée, minée,
Pourtant, tu lui offres encore
Ton eau qu’il assassine,
Tes arbres qu’il élimine !
Pourtant, tu coules encore
Roucoules, ton corps asphyxié,
En tes chemins de fleurs,
En tes rires de mer, en tes aires,
En tes champs, en tes déserts, rêveuses dunes !
Pourtant, ses impitoyables gaz brûlent encore tes pleurs !
L’ingrat rend de ses dards d’acier et de haine
Ton voyage d’amour impossible !
Terre ravagée, tu es son lâche trophée, sa cible !
Il ne sait que te violer, t’estropier, te polluer,
Bourreau aux bras pestilentiels,
Aux flammes de fiel !
Pourtant, tu lui offres encore
Ton sang, tes fruits, ton miel,
Tout l’argent, tout l’or de ton généreux ciel !

© Mokhtar El Amraoui in "Nouveaux poèmes"

4 commentaires:

  1. Pesquet, le jeune cosmonaute redescendu sur terre ces jours-ci nous raconte ,en prose émerveillée, notre planète bleue comme il l'a vue si belle et si fragile.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, chère Manouche, Thomas le cosmonaute confirme bien le fait qu'on ne doit plus faire de mal à notre chère Terre! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Cher Mokhtar, si tu viens un jour en France, j'espère que tu me feras l'honneur d'expliquer le monde à mes élèves, de leur raconter notre terre avec tes mots, pour qu'ils comprennent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton invitation, chère Orfeenix.Je n'y manquerai pas.

      Supprimer