mardi 13 février 2018

ROSES DES BIVOUACS

Omar Delawer
pour la paix, contre toutes les formes de haine
Sauras-tu être ce pont de lumière
Où étincellera l’étoile des amis,
Pour réveiller en chant
Ce feu d’amour qui, sans cesse, en toi, luit
Mais que, toujours, hélas, tu fuis ?
Jette donc cette horrible chaîne de haine
Qui te souille, à la rouille de l’oubli !
Tu ne t’envoleras jamais, ami,
Si tu ne sais qu’être ennemi !
Sauras-tu libérer les roses des bivouacs en rires
Pour laisser les anges de l’aube fertile frémir
Et planter les champs solaires
De milliers d’arbres frères ?
Leurs racines ont soif de danses.
Chante leurs fruits en transe,
Apprends, de leurs longues nuits,
Comment offrir, à la paix, les nids
D’où s’élèveront, radieuses à la vie,
Les sèves des plus belles symphonies.
Ecoute-les dans le vent te libérer, toutes ravies,
Des épines de la haine qui te crucifient !
©Mokhtar El Amraoui in «Le souffle des ressacs»

2 commentaires:

  1. De ton poème, j'ai cueilli la rose des sables, celle que le vent de liberté à sculpter..Une rose de pierre qui ouvre chacun de ses pétales pour croire à la beauté, à l'amitié, à la tolérance.

    RépondreSupprimer
  2. Merci, Marie, de tes sublimes mots!

    RépondreSupprimer