vendredi 25 mai 2018

Ballet épistolaire

Photographie de Laura Makabresku


Le papillon, là-bas, au loin,
brille d’un dernier rire parfumé.

Ruissellement diamantin de souffles multicolores.
Bal et épi solaire.
L’or à grains se lève,
Dans les aguets d’airain du semeur.
Et le champ meuglant
Ponctue, de son parfum,
Le crépuscule poussant le soleil
Vers l’étable des cieux
Qui moulent le grain des mers .
Ah ! cette farine moussant l’escalator des vagues,
Quand les poissons,
Tels des coquelicots,
Aux vents de mai, offrent leurs tiges d’écailles
Aux caprices d’une sirène ennuyée !

©Mokhtar El Amraoui in "Arpèges sur les ailes de mes ans"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire