mercredi 6 février 2019

CHANT DE ROSE ou L'HOMME A LA MOUSTACHE QUI SOURIAIT


CHANT DE ROSE
ou L’HOMME A  LA MOUSTACHE QUI SOURIAIT

au MARTYR CHOKRI BELAÏD
lâchement assassiné , un 6 février 2013

A son réveil chaque matin
Le petit enfant de sa fenêtre
Voit  les oiseaux descendre
De leurs arbres  un par un
Et de leurs chants se mettre
A recomposer
Tant de belles frétillantes  roses

Il les voit les prendre
Dans leurs becs
Si doux si tendres
Sans les blesser ni effrayer
Comme des cœurs ailés
Puis s’envoler avec
Vers tous les jardins
Jusqu’au lendemain

Il se rappelle aussi très bien
Que c’est  à ce même endroit-là
Que l’homme qui chantait
 Toujours dans les escaliers
De toute sa belle voix
Dont la soyeuse moustache lui souriait
Etait tombé  un matin de février tué
Par d’horribles lâches assassins

L’enfant a bien vu  
A travers ses larmes
Le sang  de l’homme au si doux chant
Couler dessinant
De si belles roses
Qui chantaient et  riaient
Fières tout écloses
Malgré les infâmes armes
Des impitoyables monstres
Tout apeurés
Qui criant s’enfuyaient !

©Mokhtar El Amraoui , le 05 février 2019

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire