vendredi 20 septembre 2019

LES CRIS DE LA TERRE

En solidarité avec la jeunesse du monde entier mobilisée pour le climat, en ce VENDREDI POUR LE FUTUR !
LES CRIS DE LA TERRE
Empoisonnée, ensanglantée, minée,
Emprisonnée, calcinée, meurtrie,
Tu implores, Terre, en criant
De toutes tes racines- veines,
De tous tes fleuves et rivières,
L’Homme-l’ingrat,
D’arrêter tous ses crimes,
De te laisser continuer
Les chants de tes épopées
Portés par tes échos,
Entre monts et vallées,
Entre labours et cimes,
Entre grottes et forêts !
Empoisonnée, ensanglantée, minée,
Pourtant, tu lui offres encore
Ton eau qu’il assassine,
Tes arbres qu’il élimine !
Pourtant, tu coules encore
Roucoules, ton corps asphyxié,
En tes chemins de fleurs,
En tes rires de mer, en tes aires,
En tes champs, en tes déserts, rêveuses dunes !
Pourtant, ses impitoyables gaz brûlent encore tes pleurs !
L’ingrat rend de ses dards d’acier et de haine
Ton voyage d’amour impossible !
Terre ravagée, tu es son lâche trophée, sa cible !
Il ne sait que te violer, t’estropier, te polluer,
Bourreau aux bras pestilentiels,
Aux flammes de fiel !
Pourtant, tu lui offres encore
Ton sang, tes fruits, ton miel,
Tout l’argent, tout l’or de ton généreux ciel !

© Mokhtar El Amraoui in "Nouveaux poèmes"
Musique de Myuu
Photographie du Net












3 commentaires:

  1. Nous avons oublié que la terre n'est pas à nous mais que nous sommes à la terre.

    RépondreSupprimer
  2. Ah ! c'est beau et fort Mokhtar ce cri pour la terre-mère, la pachamama, ça me touche beaucoup.Il faut vivre la terre rivée au corps et au coeur et même si la vie moderne nous a coupé une belle partie de nos racines, cultiver l'enracinement aussi bien au sens propre qu'au sens figuré, l'ancrage à la terre est fondamental pour comprendre ce qu'est réellement notre présence ici-même. Toutes mes amitiés poétiques.

    RépondreSupprimer